Chapitre 2

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 30 octobre 2017

Le CETA : nouvel épisode – où l'on voit le gouvernement prendre les gens pour des ânes

Chacun qui a un âne dans son entourage ignore pourquoi cet animal a la réputation d'être bête, mais on sait en revanche qu'il est têtu. Le gouvernement semble prendre les gens pour des ânes : constatant qu'ils sont suffisamment têtus pour se mobiliser contre les accords comme le Tafta puis le CETA, il pense aussi qu'ils sont assez bêtes pour se laisser piéger par de belles promesses.

Lire la suite...

samedi 7 octobre 2017

Macron sur les travailleurs détachés : paroles, paroles

C’est qui, les « travailleurs détachés » ?

Quelques mois à peine après son élection à la présidence de la République, Emmanuel Macron concrétisait une de ses promesses de campagne en annonçant son intention de demander la réforme du dispositif dit des « travailleurs détachés ». Ce régime juridique couvre les cas dans lesquels des travailleurs d’une entreprise d’un État membre travaillent, pour une mission d’une durée déterminée, dans un autre État membre.

Lire la suite...

CETA : Le gouvernement français embêté par sa propre commission d'experts

Qui a dit que si on voulait noyer un problème, il fallait créer une commission? Le gouvernement français a nommé une commission d'experts chargée d'évaluer les problèmes posés par le CETA, et patatras! Cette commission s'avise de dire que l'accord est dangereux. Pourtant composée de personnes peu suspectes d'avoir le moindre penchant pour l'économie planifiée, la commission a reconnu ce que dit le mouvement social depuis maintenant des années : le CETA fait obstacle par sa nature à certains principes fondamentaux et à des choix publics essentiels.

Lire la suite...

dimanche 1 octobre 2017

Edito de Rentrée

La rentrée pour Chapitre 2, c'est parti !

Quelques lignes pour vous informer de nos activités et projets à venir. Chapitre 2 va poursuivre son travail sur l'Union européenne, ce sujet toujours aussi sensible à gauche... qui continuera pourtant de constituer la mère des batailles dans la période à venir même si, durant la campagne présidentielle, il a été quelque peu mis sous le tapis, précisément à gauche...

Des membres de Chapitre 2 participeront aux débats du Plan A/Plan B pour l'Europe organisé par le Parti de gauche à Lisbonne ( 22 octobre 2017)

Lire la suite...

vendredi 7 juillet 2017

Le JEFTA est déjà là! Et le mouvement social?

Ce 6 juillet 2017 marquera une étape dans l'avancée pour l'instant triomphante du libre-échange : l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Japon, le JEFTA, est désormais politiquement considéré comme fini de négocier – formule alambiquée pour indiquer que les responsables politiques estiment que le plus gros du travail est fait et qu'il ne reste que quelques points techniques à négocier.

Lire la suite...

samedi 13 mai 2017

Courts commentaires en forme de correctifs à propos de l’analyse de Chapitre 2 sur le programme du NPA et de Philippe Poutou à l’élection présidentielle de 2017








L’analyse du positionnement européen du NPA faite par « Chapitre 2 » et  publiée sur ce site me semble caricaturale. Les réponses au questionnaire de l’équipe que nous avons transmises entretemps (le lien est ici ) permettront j’espère aux lecteurs de se faire une idée plus exacte des positions que le NPA défend depuis sa fondation en 2008, en continuation de la lutte contre le TCE, mais je voudrais juste apporter ici quelques correctifs de faits :

Lire la suite...

Publication du Programme Détaillé du NPA : l'Analyse Complémentaire de Chapitre 2







Quelques jours après la publication par Chapitre 2 de l’analyse du programme du NPA sur les questions européennes, ce parti publiait son programme détaillé, «Nos vies, pas leurs profits »(48 pages). Ce document est beaucoup plus dense que la brochure « Un ouvrier candidat pour la rupture avec le capitalisme » (4 pages) précédemment analysée. Comme nous l’indiquions, cette dernière était totalement muette sur la question de l’Union européenne (UE). Ce n’est plus le cas de ce nouveau document.

Lire la suite...

dimanche 9 avril 2017

Le débat du 25 mars en images qui bougent !

Lire la suite...

vendredi 24 mars 2017

Célébrez les 60 ans du Traité de Rome avec Chapitre2 !

Lire la suite...

jeudi 23 mars 2017

La présidentielle et l'UE : réponses de la France Insoumise au questionnaire de Chapitre2


Dans le cadre de l’élection présidentielle française 2017, le groupe de réflexion et d'action politique Chapitre 2 s’intéresse au rapport qu'entretient la gauche à la construction européenne.

Chapitre 2 a élaboré un questionnaire adressé aux différentes composantes de la gauche et de l'extrême-gauche françaises afin de comprendre comment celles-ci perçoivent cette thématique et de mieux cerner la méthode qu'elles compteraient employer pour gérer la contrainte européenne dans l’hypothèse où elles parviendraient au pouvoir étatique.

Charlotte Girard, co-responsable du programme, a bien voulu partager avec Chapitre2 les propositions de la France Insoumise sur l'Union européenne, notamment dans la perspective de la rencontre que nous organisons samedi 25 mars, à 16.30 au Lieu-Dit dans le XXème arrondissement de Paris. Pour vous, Chapitre2 reproduit ce courrier dans ce billet de blog.

Lire la suite...

La présidentielle et l'UE : Le programme du candidat socialiste sur l’Europe. « Continuer à pédaler » ?


Benoît Hamon, le candidat socialiste soutenu par le PS, EE-LV et le PRG, entend rendre l’Europe « désirable » autant que le futur dont il parle dans ses slogans de campagne. Rien de plus logique, tant l’avenir de la France semble pour lui indissociablement lié à celui d’une intégration européenne non seulement poursuivie, mais « réorientée » en fonction de valeurs et d’objectifs de gauche assez classiques. B. Hamon souhaite ainsi une Europe plus accueillante en ce qui concerne le droit d’asile, un plan d’investissement écologique accompagnant le relâchement des exigences de consolidation budgétaire sur les États membres, une harmonisation fiscale sociale entre ces derniers, et une démocratisation de la zone euro. Il promeut par ailleurs une « Europe de la défense » répondant au désengagement anticipé de la puissance américaine dans les mécanismes existants de sécurité collective (en ligne avec les dernières propositions de François Hollande).

Lire la suite...

dimanche 19 mars 2017

Le Ceta est contagieux

RÉSUME DES ÉPISODES PRÉCÉDENTS:

Le 15 février, le Parlement européen a ratifié l'Accord économique et commercial global, plus connu sous le sobriquet de "CETA".

En dépit d'une forte opposition populaire manifestée par un initiative citoyenne européenne auto-organisée recueillant plus de trois millions de signatures, par plus de mille deux cent déclarations de collectivités territoriales dites "hors Tafta" et "hors Ceta", par des mises en garde sans nombre de professionnels de la justice, des syndicats agricoles et de salariés, des représentants des PME et de certains secteurs industriels, sans parler des organisations de défense du consommateurs, de l'environnement et même des droits humains, le CETA a été ratifié alors qu'il porte une profonde libéralisation d'un nombre considérable de secteurs d'activités et promeut deux mécanismes particulièrement attentatoires à certains principes fondamentaux; le mécanisme d'arbitrage et celui de coopération réglementaire.

Le combat se poursuit et porte désormais sur les ratifications nationales.

Lire la suite...

Livre blanc sur l'avenir de l'Europe : dits et non-dits

La Commission européenne a publié, le 1er mars 2017, son « Livre blanc sur l’avenir de l’Europe »[1]. Le livre blanc permet à la Commission d’ « informer » le Conseil, le Parlement et les Etats membres de l’Union des sujets qui l’occupent, l’intéressent, orientent son action. D’un point de vue juridique, il n’a pas de force contraignante.

L’occasion symbolique en est les 60 ans du traité de Rome (pas de la première « optimisation fiscale » de Jean-Claude Juncker à l’école primaire, rassurez-vous) le contexte politique d’arrière-plan le Brexit, et la contrainte ponctuelle la série d’élections à venir sur le continent – vous savez, cette démocratie rarement d’accord avec l’Union européenne (UE), et qui d’ailleurs le lui rend bien. L’objectif de ce livre blanc est d’ouvrir une période de plusieurs mois de réflexions sectorielles (social, défense, monnaie, etc.) toutes menées par la Commission, dans une approche top down qui nous garantit que les débordements devraient être limités. Tout ceci nourrira le discours de Jean-Claude Juncker sur l’état de l’Union en septembre, et les réflexions du Conseil européen de fin d’année. On restera donc entre « sages », les marauds ne seront pas invités à donner leur avis, ce qui, soyons justes, évitera de l’ignorer par la suite, et les cochons seront bien gardés.

Lire la suite...

samedi 18 mars 2017

La présidentielle et l'UE : les propositions d'EELV - Analyse de Chapitre2

Le 11 janvier 2017, Yannick Jadot, alors candidat à l'élection présidentielle pour Europe-écologie-Les Verts (EELV), présentait une trame de programme électoral (1). Le projet des écologistes y apparaît sous le nom de « La France vive ». Décrit comme étant « constructif et positif, bienveillant et exigeant, pragmatique et visionnaire », il est résumé dans la formule : « l’écologie se met au service de la France tout entière. »

Sous le titre « premières mesures des écologistes pour l’élection présidentielle 2017 », le document du 11 janvier est structuré en sept thématiques : le développement durable, la préservation du vivant, la protection des « forces vives », l'innovation, la démocratie « vivante », l'Europe, la paix et la solidarité dans le monde.

Lire la suite...

mercredi 15 mars 2017

Un nouveau débat participatif de Chapitre2 !

Lire la suite...

dimanche 12 mars 2017

La présidentielle et l'UE : les partis révolutionnaires, NPA et LO - L'analyse de Chapitre 2


Le groupe de réflexion et d’action politique Chapitre 2 s’est fixé pour objectif d’analyser le contenu européen des programmes des forces politiques se réclamant de la gauche présents ou représentés dans la campagne de 2017 pour les élections présidentielles et législatives. En effet, nous constatons qu’au cours des dernières décennies, les gouvernements successifs ont tous inscrit et justifié leur politique économique et sociale dans le cadre juridique de l’Union européenne (UE), ses traités, son corpus législatif. Le caractère néo-libéral dogmatique de l’UE n’est plus aujourd’hui contesté par personne. Nous considérons donc que chaque parti politique de gauche souhaitant emporter le pouvoir est dans l’obligation d’expliquer comment il entend appliquer son programme de progrès social, démocratique et écologique avec ce fait européen dans lequel la France se situe.

Lire la suite...

samedi 11 mars 2017

La présidentielle et l'UE : la France insoumise – L’analyse de Chapitre 2

Commençons par constater que Jean-Luc Mélenchon, candidat de « la France insoumise » (FI), dispose d’un programme clair, cohérent et complet : « L’Avenir en commun »,  le plus riche de l’offre politique à gauche. De plus, son contenu a été rendu public sous une forme aussi pédagogue que possible : celle d’un livret concis et agréable à lire.  Un des chapitres y est intégralement consacré à la question européenne, il s’intitule « Sortir des traités européens »[1]. Nous souhaitons le mentionner explicitement car de tels programmes ne sont pas légion au sein de notre famille politique. Les différentes composantes de cette dernière ont en effet tendance à noyer la question européenne dans leurs programmes tandis qu’elle surdétermine en réalité toute les politiques nationales, notamment économiques. Rappelons-le. Aucun programme se réclamant de la gauche et/ou du progrès démocratique, social et écologique ne peut s’appliquer dans le cadre de l’Union européenne (UE).

Lire la suite...

mardi 14 février 2017

Ratification du CETA : un clou supplémentaire dans le cercueil du projet « européen »

Le 15 février 2017, en ratifiant l'Accord économique et commercial global (CETA en anglais) entre l'Union européenne et le Canada, le Parlement européen a démontré une fois de plus, s'il en était besoin, qu'il n'est plus possible d'attendre quoique ce soit des institutions de l'Union européenne qui aille dans le sens de l'intérêt général. Pour ceux qui suivent les agissements de l'UE, ce n'est pas une surprise. Pour ceux qui feignent ou croient réellement que les institutions de l'UE sont des garde-fous à la mondialisation, il leur faut accepter la désillusion. Car, au-delà des options partisanes que chacun peut légitimement défendre, cet accord est indéfendable tant il attente aux principes les plus fondamentaux de la démocratie et tant il va à l'encontre des intérêts les plus clairs des populations. De surcroît, l'adoption d'un tel texte est fondamentalement contraire au projet soit disant défendu par l'Union européenne, cette fameuse « Europe » de la paix et de la prospérité partagée, puisqu'il porte en lui-même les ferments d'une dislocation supplémentaire d'une Union qui n'a plus d'union que le nom.

Lire la suite...

jeudi 9 février 2017

La présidentielle et l'UE : réponses du NPA au questionnaire de Chapitre2


Dans le cadre de l’élection présidentielle française 2017, le groupe de réflexion et d'action politique Chapitre 2 s’intéresse au rapport qu'entretient la gauche à la construction européenne.

Chapitre 2 a élaboré un questionnaire adressé aux différentes composantes de la gauche et de l'extrême-gauche françaises afin de comprendre comment celles-ci perçoivent cette thématique et de mieux cerner la méthode qu'elles compteraient employer pour gérer la contrainte européenne dans l’hypothèse où elles parviendraient au pouvoir étatique. Voici la réponse du Nouveau parti anticapitaliste (NPA).

Lire la suite...

lundi 23 janvier 2017

COP13 Biodiversité : le vivant, bientôt mort ?

En décembre, comme tous les deux ans, s’est tenue la treizième conférence des parties de la Convention des Nations unies sur la diversité biologique – la "COP13" – à Cancun, lieu par ailleurs emblématique d’un développement extensif et dénaturé, symbole de cette projection du pouvoir de consommation de l’homme blanc et de ses clones à travers le tourisme.

Cette convention sur la diversité biologique forme, avec celles sur la désertification et le climat, le trio des conventions environnementales du sommet de Rio de 1992.

Lire la suite...

- page 1 de 2