Tout fout le camp : un membre de Chapitre 2 (Frédéric V. <respectons la présomption d'innocence>) est soupçonné d'écrire les discours des ministres sociaux-traîtes qui soutiennent le Tafta tout en disant qu'ils n'en veulent plus.

Chapitre 2 a publié un article « Trois mensonges et pas d'enterrement : quand le gouvernement tente de désamorcer les mobilisations contre le TAFTA »

Cet article disait : « Il sera temps, après la tempête des élections américaines, après celles en France et en Allemagne, de repartir sur des négociations d'un accord tout aussi libre-échangiste mais qu'on aura pris soin de maquiller par les mots à la mode : « transparence », « croissance verte », « développement durable », et pourquoi pas « démocratie ».  En somme, on attend que la pression baisse et on repart sur un autre traité qui sauvegarde l'essentiel du libre-échange mais qui sera mieux calibré en termes de communication politique. »

Or, M. Mitterlehner, le ministre autrichien du commerce extérieur a déclaré ce jeudi, en compagnie du secrétaire d'Etat français au commerce : « Le secrétaire d'État français Matthias Fekl et moi, nous nous prononcerons pour que les négociations sur un accord de libre-échange avec les États-Unis soient relancées. Les pourparlers devraient reprendre après l'élection présidentielle américaine », confirmant ainsi la valeur qu'il faut accorder aux propos des responsables politiques qui affirment rejeter le Tafta.

L'auteur de l'article dément formellement mais il est injoignable, il n'a même pas de portable (ni d'ailleurs la télé), il n'est même pas sur touiteure